top of page
  • Richard ROUXEL

Pas simple de se dire au revoir et merci !

Vous avez sans doute appris dans les journaux mon départ prochain pour une nouvelle étape professionnelle. J’étais assez surpris que l’annonce d’un événement personnel me soit volée par la presse. Après tout, je ne suis pas la première personne contrainte à une mobilité professionnelle. Bien entendu, cette mutation entraîne en toute logique la fin de mon engagement à représenter les briochines et les briochins au sein du conseil municipal et du conseil communautaire et à animer le groupe de la minorité. Je voudrais tout d’abord remercier le groupe qui siège à mes côtés. Je sais le travail qu’il mène, souvent invisible du grand public, pour questionner les choix de la collectivité, alerter, proposer et relayer la parole des centaines de personnes qui nous ont interpelés. Nous savons également appuyer les orientations prises par la majorité, sans dogmatisme, dès lors qu’elles nous semblent bonnes ou justes pour notre ville et sa population.


Je veux rendre hommage à tous ceux qui s’engagent, élus de toutes sensibilités, responsables associatifs, militants infatigables, chefs d’entreprise qui osent, commerçants soucieux de la qualité de leurs produits, agents publics habités par le sens du service et de l’intérêt général. Mes remerciements vont particulièrement à tous ceux qui nous ont permis d’entretenir un lien et qui nous ont soignés pendant cette crise sanitaire inédite.


C’est avec un déchirement sincère que je vous dis à bientôt. Dans cette campagne titanesque des municipales de 2020, nourrie de coups bas et de félonies qui n’honorent pas leurs instigateurs, j’ai trouvé des amis enthousiastes et authentiques. J’ai acquis la conviction que conduire la politique autrement est toujours possible pour servir et qu’il fallait d’abord s’intéresser aux gens pour qu’ils s’intéressent à la politique. Il est illusoire de satisfaire tout le monde bien sûr. Mais le premier devoir d’un élu est de respecter la population qu’il prétend servir, d’apaiser, de réunir, et non pas de diviser et de rejeter la faute sur les autres sans jamais questionner sa propre responsabilité.


Fort de cette expérience collective, le groupe va poursuivre son mandat. Il ne perdra pas de vie les objectifs qu’il s’était donné : l’accès aux soins pour tous au plus vite, un urbanisme qui attire de nouvelles populations, les enjeux écologiques, la sécurité, l’attention apportée à notre ville-centre menacée par les développements commerciaux périphériques incohérents et le rayonnement de la ville. Il sera vigilant à ce que la communication n’occulte pas la réalité des faits et de l’action. Il rappellera avec toute l’énergie nécessaire combien notre démocratie locale s’appuie avant tout sur le dialogue avec tous ses élus.


La politique se doit d’être honnête et de traiter de ce qui est faisable. Je souhaite bonne chance à tous les acteurs de Saint-Brieuc, en premier lieu à ses élus, pour donner à la ville la place qu’elle mérite. Prenez-soin de vous. Merci pour tout.

30 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page